Par ce dimanche de grand soleil ,j’en ai profité pour effectuer une sortie pêche au coup en canal ,donc lever de bon matin et direction pont-à-bar … arrivé sur les lieux le ciel est encore un peu couvert ,je commence a sortir mon matériel …

Comme je viens d’écrire plusieurs articles sur la pêche aux graines ,j’avais ,depuis jeudi ,effectué un pré-amorçage au blé et chènevis …donc après avoir sorti tout le matériel et préparer un peu d’amorce pour lancer le coup ,je choisi mes lignes pour la journée .Mon choix se porte sur une ligne en 8/100 corps de ligne avec un flotteur effilé de 0.4g pour la pêche au chènevis au démarrage , deux autres ligne avec le même flotteur effilé en 0.6g dont une en 8/100 et l’autre en 10/100 ,enfin deux lignes ,au cas ou le vent serai de la partie ou au cas de très gros poissons sur le coup ,une ligne avec un flotteur effilé de 10/100 en 0.8g ainsi qu’une ligne avec un flotteur goutte d’eau en 0.8g avec une ligne en 12/100 …Au niveaux des esches du jour ,j’avais prévu donc du blé ,du chènevis monstre pour l’eschage et du petit pour l’amorçage ,du maïs ,1/4 de pinkies et 1/4 d’asticot majoritairement des bronze et des rouges ,ainsi qu’une part de vaseux.

Après avoir lancer 8 boules d’amorce à 11.5m et déposer 2 coupelles de chènevis et une de blé ,je commence à sonder le fond et régler mes lignes en conséquence ,en effet le poissons mettant toujours une bonne demi-heure avant de s’installer sur le coup ,j’ai préféré amorcer avant de monter et régler mes lignes …

la partie de pêche commence donc ,malheureusement le premier poisson se fait attendre ,je commence donc au ver de vase ,après deux petit gardons et une ablette qui ont pris à la descente je change d’esche pour passer au pinkies mais les touchent sont toujours rares .Après 1h30 de pêche ,je n’ai qu’une petite dizaine de poissons et encore pas des monstres .J’essaie donc au chènevis ,je remonte mes plombs afin d’avoir une descente de ma ligne plus naturelle et après 4 coulées sans une touche ,un premier beau gardon .D’autres suivront ,je fronde donc régulièrement blé et chènevis sur le coup en petites quantité 4 ou 5 graines de chaque .La taille des poissons grossi un peu ,je change donc de ligne et passe au blé ,je prend quelques brèmes puis de nouveau plus rien jusqu’à midi, matinée assez décevante .Avant de me restaurer ,je dépose 2 coupelles de blé et chènevis mélangés …le soleil commence à chauffer.Pendant le repas ,je commence à me poser des questions ,le poisson a l’air d’avoir du mal à se tenir sur le coup ,un gamin avec son père prennent un brochet a quelques mètres de mon coup .Peut être y a t’il un carnassier qui traîne dans les parages ?

Bref ,après un repas vite pris ,je reprend la pêche ,aussitôt je prend une belle brême aux asticot ,je passe au blé et là les brèmes s’enchaînent rapidement ,et en plus elles se débattent bien , je passent donc au maïs prend des gros gardons puis de nouveaux des brèmes ,les touchent se succèdent pendant 2 heures à une bonne fréquence puis de nouveau ,la pêche se durci fortement j’essais donc a pleine barre (13m ) au cas ou ,le prend de nouveaux des gardons  ,ils se tiennent donc à cette distance et même plus loin puisque je dépose ma ligne en bout de bannière soit vers 14 mafin d’avoir des touchent plus rapide .

il est 16h00 ,je commence donc à ranger le matériel … avec le recul ,je vois 2 raisons pour laquelle le poissons s’est installé beaucoup plus loin de l’amorçage soit il y avait belle et bien un carnassier ,soit ,et je pense plus à cette possibilité , lors du passage des bateaux ceux ci provoquaient des remous et par la même occasion comme il y avait une légère pente les graines descendaient progressivement et s’éloignaient donc de la zone d’amorçage .