Après plusieurs sorties au feeder sans grand succès, j’ai décidé de ressortir la longue canne au coup et de revenir sur mon poste favori, le canal de Givet. Les poissons sont en pleine période de fraye, mais je sais qu’au canal, il y a toujours pas mal d’ablettes pour venir titiller l’hameçon. Ma canne au coup aura pris le soleil, aucun doute, mais elle ne se sera pas beaucoup fatiguée à sortir des poissons. Récit.

Arrivée sur mon poste vers 9h, déballage et installation du poste, tout en préparant l’amorce. Il n’y avais strictement aucune activité en surface et l’eau était très claire. J’arrivais même à voir le fond du canal au bord, ce qui est hyper rare. Des algues s’amassaient d’ailleurs assez fort sur les cailloux du bord. Les habituels bancs d’alevins qui se baladent justement dans ces rochers à la recherche de nourriture étaient absents eux aussi. J’ai bien senti que la pêche serait difficile, mais je comptais sur mes copines les ablettes pour ne pas me laisser bredouille.

Pour l’amorce, j’ai utilisé 2 paquet de 3000 brème et un paquet de 3000 gros gardons, simplement agrémenté de chenevis grillé pour faire travailler l’amorce et de pinkies. Sur la tablette, asticots, pinkies et j’avais en plus acheté, pour tester, Les nouveaux Bait stimulatix et Stimulatix powder de chez Sensas. Je vous en parlerai une prochaine fois car comme vous l’avez sûrement déjà compris, les prises ont été peu nombreuse et je n’ai donc pas su tester le produit correctement et en tirer des conclusions. Pas grave, ça me fait un sujet en attente pour le blog.

Ma ligne principale était composée de la manière suivante : corps de ligne en 12 centième, bas de ligne en 10 centième, hameçon de 18 et flotteur Sensas de forme goutte d’eau allongée de 0,8g. J’avais aussi prévu une ligne similaire avec un flotteur un tout petit peu plus trapu de 1g en cas de léger vent. En début de pêche, l’hameçon était réglé pile sur le fond, mais j’ai pas mal changé en cours de pêche, passant de 20 cm de traine à 20 cm décollé du fond.

Après avoir amorcé à la coupelle 12 mandarines d’amorce, j’ai eu beau faire ce que je voulais, le poisson ne voulait pas rentrer sur le coup. J’ai d’abord commencé à modifier le fond, puis j’ai rappelé à la coupelle, puis à la main pensant que le bruit attirerait les poissons. J’ai ensuite frondé quelques asticots et là, premier gardon. Je pensais avoir trouvé la solution, j’ai donc continué à fronder quelques asticots très régulièrement, mais non, rien, ce devait être un gardon solitaire. Je pensais bien que ce serait le seul de la journée, le “gardon salvateur” comme je l’appelle maintenant vu qu’à chaque sortie pêche, je suis sauvé du capot par un gardon. Mais non, son grand frère à fini par passer par là et j’ai donc amélioré mon score. A la fin de la partie, ce sont donc 2 beaux gardons de 25 cm qui bullent dans la bourriche.