Suite à l’achat d’une nouvelle canne au coup, j’ai passé un peu de temps hier à monter des élastiques dans mes kits. L’opération n’est pas compliquée, il suffit juste d’un peu de patiente et de connaître les bons noeuds.

L’élastique, ça sert à quoi?

Avant, quand l’élastique n’existait pas, on jouait sur la souplesse de la canne pour amortir le choc du ferrage mais aussi les départs du poisson. On pêchait aussi avec des nylons plus gros pour éviter la casse. Maintenant, l’élastique est entré en jeu et, pour une même taille de poisson, il permet de réduire le diamètre du nylon tout en gagnant en douceur lors des ferrages. Il y a donc tout intérêt à s’équiper d’une canne et de ce système.

Au niveau du montage, plusieurs théories existent, la mienne est simple. Pour des très petits poissons (friture) et pour des lignes ne dépassant pas les 10 centièmes, l’élastique peut n’être monté que sur un seul brin. Pour des poissons moyens (gardons jusqu’à grosses brèmes) et des lignes comprises entre 10 et 14 centième, l’élastique est monté sur 2 brins. Pour les gros poissons (carpe de plusieurs kilos) et des lignes supérieures à 14 centième, l’élastique est monté sur minimum 3 brins. Attention que pour cette dernière option, vous devez avoir une canne adaptée car même si l’élastique amorti les chocs, la canne travaillera beaucoup.

De quel matériel ais-je besoin?

  • Une échelle : un cône que l’on glisse dans la canne et qui permet de tenir l’élastique
  • Une tulipe : un petit tube en plastique que l’on emboite sur le bout du scion pour que l’élastique glisse mieux
  • De l’élastique : choisissez son diamètre en fonction du diamètre des lignes que vous comptez utiliser
  • un connecteur (ou stonfo) : qui fait le lien entre l’élastique et la ligne et qui permet de changer de ligne rapidement

Evidemment, il faut aussi une canne à pêche qui accepte les élastiques intérieur, ce qui est le cas de la plupart des cannes à emboitement. Les scions plein sont plutôt l’appanage des cannes télescopiques.

Quand vous irez acheter tout le petit matériel cité plus haut, un bon conseil, prenez avec vous le(s) kit(s) afin d’être sûr de choisir les bonnes tailles. Il existe des dizaines de tailles de tulipe et autant d’échelle, ce serait trop bête d’en prendre une trop grande ou trop petite.

Comment je monte tout ça?

  1. Une fois rentré chez vous avec tout votre bazar, la première étape est d’installer la tulipe sur le scion. Pour ça, il suffit simplement de l’emboiter. Si vous avez choisi la bonne taille, elle devrait tenir comme ça. Si vous l’avez choisi un rien trop large, il faudra soit le coller (super glu) soit couper quelques centimètres de scion pour avoir le bon diamètre. Voilà pourquoi je vous disais de prendre avec vous la canne, ça évite des chipotages.
  2. Maintenant, il faut passer l’élastique dans les brins. Personnellement, je fais glisser l’élastique dans les brins en partant du scion, en le poussant centimètre par centimètre. Quand l’élastique est épais, pas de soucis, c’est parfois un peu plus compliqué pour les élastiques plus fins. Pour cela, une seconde méthode existe. Elle consiste à enfiler un fin fil de fer dans les brins de la canne, attacher l’élastique à ce fil et à tirer le fil de fer. Ne coupez pas encore l’élastique à ce moment.
  3. Une fois l’élastique passé dans les brins, il faut l’attacher à ses deux extrémités. Je commence par l’échelle. J’utilise des échelles à clé, qui ont la particularité d’avoir un cône en plastique que l’on peut recouper précisément. Les échelles sont équipées d”une attache (soit deux trous, soit d’un petit crochet). Attachez l’élastique à l’échelle et faites quelques tours d’élastique autour de l’enrouleur. glissez ensuite l’échelle dans le brin.
  4. Si ce n’est pas fait, déployer les brins contenant l’élastique, afin d’être sûr de ne pas le couper trop court. Vaut mieux l’avoir un rien trop long, c’est à ça que sert le petit enrouleur de l’échelle.
  5. couper maintenant l’élastique en laissant dépasser une dizaine de centimètres. Glissez le capuchon du connecteur sur l’élastique et réalisez un noeud avec le connecteur. Ce n’est pas facile, l’élastique ne se laisse pas facilement faire, il faudra bien l’humidifier et resserrer plusieurs fois de suite.
  6. Une fois que c’est fait, coupez l’excédant d’élastique qui dépasse du noeud, fermez le capuchon, sortez l’échelle du brin, tendez l’élastique correctement et remettez le tout en place. Voilà, on a fini, votre canne est prête.

Quels sont les bons noeuds?

Essayez de faire un simple noeud sur un élastique et serrez le le plus fort possible. Vous verrez qu’il se défera de lui même en un rien de temps. Il existe malgré tout des noeuds qui résisteront.

  • Le noeud d’émerillon (celui que j’utilise)

  • Le noeud proposé par la société stonfo

  • Le noeud Scotthorne